Dernier numéro

Cinéma de re-montage, n° 34-36, automne 2016 / printemps 2017

Suppléments en ligne

René Vautier se raconte, par Nicolas Pluet et Thierry Lauthelier, 2015(01/16)Entretien avec René Vautier Afrique 50, par François Bovier et Cédric Flückiger(10/15)Entretien d'Olivier Barlet avec René Vautier (1998)(10/15)Un son suivi des yeux – Entretien avec Tobias Madison par Jeanne Graff (10/14)Le défi de la performance pour l’image en mouvement (à propos de Mara Mattuschka), par Christa Blümlinger(03/13)Voir tous les articles

Rubrique Suisse

Archives (11)Compte rendu (DVD, livres) (18)Critique de films (69)Entretiens (12)Festival (33)Politique et institutions (12)Voir tous les articles

Anciens numéros

Séries télévisées contemporaines, n° 32-33, printemps 2016Education au cinéma, n° 31, automne 2015René Vautier, n° 29-30, printemps 2015Arnaud Desplechin, n° 28, automne 2014Drones, cartographie et images automatisées, n° 26-27, printemps 2014Werner Herzog, n°25, automne 2013Le doublage, n° 23-24, printemps 2013Cinéma élargi, n° 21-22, hiver 2012Dossier: Peter Watkins, n°20, printemps 2012Autour d'Elephant de Gus Van Sant, n°19, automne 2011Mario Ruspoli et le cinéma direct, n°18, printemps 2011Les abîmes de l'adaptation, n°16-17, automne 2010Raoul Ruiz, n°15, automne 2009Cinéma et migration, n°14, printemps 2009Anna Sanders Films, cinéma et art contemporain, n° 13, automne 2008Fredi M. Murer, n° 12, printemps 2008Terrence Malick, n° 11, automne 2007La trilogie de Dieu de João César Monteiro, n° 10, printemps 2007Le monde de Star Wars, n° 8-9, automne 2006Stephen Dwoskin, n° 7, printemps 2006Train et cinéma, n° 6, automne 2005David Lynch, n° 4-5, printemps 2005Hitchcock côté cour, n° 3, printemps 2004Le hors-champ, n° 1-2, automne 2003

Au large de Bad Ragaz(Christophe Marzal, 2004)
Au large d'une réception critique hostile

Auteur: 
Boillat

Au large d'une réception critique hostile

Remarques sur Au large de Bad Ragaz de Christophe Marzal

 

 

 

par Alain Boillat

 

 

Le second long métrage du cinéaste genevois Christophe Marzal, Au large de Bad Ragaz (2004), est passé totalement inaperçu sur les écrans romands, indifférence qui peut trouver une part d’explication dans le fait que le film ait été exécuté quasi collectivement par la presse locale. Un tel consensus de la critique cinématographique lausannoise et genevoise autour d’un film qui, selon moi, est d’une facture nettement plus intéressante que les standards des (co)productions helvétiques, me paraît sinon suspect, du moins révélateur de certaines attentes formulées envers les réalisations suisses.

 

Il faut dire que Marzal ose se confronter au tabou de la Fiction (et il récidive après Attention aux chiens, 1999), un domaine qui s’attire plus fréquemment les foudres de la critique régionale, celle-ci ayant tendance à assimiler le cinéma suisse au documentaire. En effet, elle ne tarira pas d’éloges concernant un long métrage comme Le génie helvétique (Mais im Bundeshuus) –un film neutre, modeste et aisément convertible en support pédagogique (qui témoigne il est vrai d’une incontestable habileté dans son travail de narrativisation)–, du moment que son ambition ne dépasse pas celle d’un reportage télévisuel de haut niveau. Le critère de la bipartition fiction/documentaire est particulièrement évident dans l’article de Norbert Creutz consacré au festival "Genève fait son cinéma": dressant un bilan des sorties de la production locale des mois précédents, Creutz constate "trop de désillusions du côté des longs-métrages de fiction réalisés par des jeunes cinéastes", mentionnant notamment le film de Marzal qu’il considère comme l’une de ces "cruelles déceptions, tant artistiques que commerciales". Par contre, Creutz affirme à propos des documentaires que, "a priori, ces derniers devraient constituer le plus intéressant du programme". C’est justement de tels "a priori" dont il sera question ici.

 

En démontrant qu’une fiction intéressante est possible en Suisse, Au large de Bad Ragaz me semble aller contre ce préjugé. En quoi ce film peut-il déplaire à ce point? Ne tolère-t-on la fiction en Suisse que dans la mesure où elle se cantonne à un usage brouillon de l’image DV ou recourt à des "acteurs" médiocres? Une chose est sûre: dès lors qu’il s’agit d’un film comme celui-ci, tourné en pellicule avec Mathieu Amalric et, qui plus est, soigné au niveau de la photographie, on se braque. Quel est ce Genevois prétentieux qui veut jouer dans la cour des grands? Les comparaisons fusent: Marzal n’arriverait pas à la cheville d’un Desplechin, d’un Godard ou d’un Hitchcock. Peut-être un film comme Au large de Bad Ragaz, avec le champ de références qu’il convoque, nous renvoie-t-il trop frontalement l’image de l’inexistence d’une véritable industrie du cinéma en Suisse. Toutefois, ce film illustre une possibilité d’échapper aux deux extrêmes que sont Achtung, fertig, Charlie! (l’étude de marché sur le modèle d’un certain cinéma hollywoodien) et On dirait le Sud (le film fait avec des bouts de ficelle).

 

Qu’on me comprenne bien : je ne crie pas au chef-d’oeuvre, mais je suis surpris de constater l’écart entre un résultat plus qu’honorable et l’aversion manifestée par les journalistes et les spectateurs. L’influence des premiers sur les seconds ne constitue pas, j’en suis conscient, l’unique facteur expliquant l’échec du film (on connaît le pouvoir du bouche à oreille), mais le discours critique se fait l’écho de manière assez représentative d’un cadre évaluatif dominant dans l’espace de la réception cinématographique en Suisse romande dont l’examen me paraît productif. C’est pourquoi je me propose d’entrer dans Au large de Bad Ragaz au travers d’une discussion des critères qui sous-tendent les jugements de valeur de certains de ses (re)censeurs. Cet ancrage d’ordre discursif me fournira une base pour aborder quelques aspects spécifiques du film...

 

Textes écrits par Alain Boillat

Soleure 2006: un riche panorama sous le signe de la polémiqueLe hors-champ dans les films muets d’Allan DwanLocarno 2008: Retrospective Nanni Moretti, les premiers filmsIntroduction  Des films, un monde. Lectures de Star WarsDu personnage à la figurine : les produits dérivés de Star Wars comme expansion d’un universHors-vue, hors-champ, hors-film : In the Mood for Love et l’esthétique de l’occultationHavarie (Xavier Koller, 2005)Mon frère se marie (Jean-Stéphane Bron, 2006)Das Fräulein (Andrea Staka, 2006) Les reprises du dispositif narratif de Rear Window chez Brian De Palma Lenz (Thomas Imbach, 2006)L'éclatement du personnage chez Lynch. Les mondes possibles dans Lost Highway et Mulholland DriveEntretien avec Vincent Pluss et Laurent Toplitsch à propos de On dirait le SudLocarno 2008: Production internationaleEntre distance et immersion : des voix qui glissent sur le monde. Les locuteurs over dans les films de Terrence MalickMais im Bundeshuus (Jean-Stéphane Bron, 2004)Snow White (Samir, 2006)Au large de Bad Ragaz(Christophe Marzal, 2004) Au large d'une réception critique hostileLa mère (Antoine Cattin, 2008)La délogeuse (Julien Rouyet, 2008)Daytime Drinking (Noh Young-seok, 2008)Jeune homme (Christophe Schaub, 2005)Micha et la Révolution des roses (Christian Zeender, 2004) Le Soleil orange (Piotr Jaxa, Hanna Polak, Urszula Lesiak, 2006)Wer war Kafka? (Richard Dindo, 2005)Le Souffle du désert (François Kohler, 2005)La Petite dame du Capitole (Jacqueline Veuve, 2005)Ultima Thule (Hans-Ulrich Schlumpf, 2006)Trois vies et un seul cinéaste (Raoul Ruiz). Des récits singuliers qui se conjuguent au plurielNIFFF 2009: Shinji AoyamaLe déni de l’écrit à l’écran. L’écrivain, son oeuvre et l’univers filmiqueL'oeil d'Elephant: l'espace d'un regardL’inquiétante étrangeté du found footage horrifique : une approche théorique du programme « P.O.V » de l’édition 2012 du NIFFF La traduction audiovisuelle : contraintes (et) pratiques - Entretien avec Isabelle Audinot et Sylvestre MeiningerLe doublage au sens large : de l’usage des voix déliéesVersions originales ou doublées : le contexte suisse de l’exploitation – Entretien avec Cédric BourquardLe héros hollywoodien dans les mailles de la télésurveillance et dans la ligne de mire du drone

[A]