Dernier numéro

Cinéma de re-montage, n° 34-36, automne 2016 / printemps 2017

Suppléments en ligne

René Vautier se raconte, par Nicolas Pluet et Thierry Lauthelier, 2015(01/16)Entretien avec René Vautier Afrique 50, par François Bovier et Cédric Flückiger(10/15)Entretien d'Olivier Barlet avec René Vautier (1998)(10/15)Un son suivi des yeux – Entretien avec Tobias Madison par Jeanne Graff (10/14)Le défi de la performance pour l’image en mouvement (à propos de Mara Mattuschka), par Christa Blümlinger(03/13)Voir tous les articles

Rubrique Suisse

Archives (11)Compte rendu (DVD, livres) (18)Critique de films (69)Entretiens (12)Festival (33)Politique et institutions (12)Voir tous les articles

Anciens numéros

Séries télévisées contemporaines, n° 32-33, printemps 2016Education au cinéma, n° 31, automne 2015René Vautier, n° 29-30, printemps 2015Arnaud Desplechin, n° 28, automne 2014Drones, cartographie et images automatisées, n° 26-27, printemps 2014Werner Herzog, n°25, automne 2013Le doublage, n° 23-24, printemps 2013Cinéma élargi, n° 21-22, hiver 2012Dossier: Peter Watkins, n°20, printemps 2012Autour d'Elephant de Gus Van Sant, n°19, automne 2011Mario Ruspoli et le cinéma direct, n°18, printemps 2011Les abîmes de l'adaptation, n°16-17, automne 2010Raoul Ruiz, n°15, automne 2009Cinéma et migration, n°14, printemps 2009Anna Sanders Films, cinéma et art contemporain, n° 13, automne 2008Fredi M. Murer, n° 12, printemps 2008Terrence Malick, n° 11, automne 2007La trilogie de Dieu de João César Monteiro, n° 10, printemps 2007Le monde de Star Wars, n° 8-9, automne 2006Stephen Dwoskin, n° 7, printemps 2006Train et cinéma, n° 6, automne 2005David Lynch, n° 4-5, printemps 2005Hitchcock côté cour, n° 3, printemps 2004Le hors-champ, n° 1-2, automne 2003

Comme des voleurs (à l’Est)  (Lionel Baier, 2006)

Auteur: 
Legast

Mon identité polonaise: Comme des voleurs (à l'Est) de Lionel Baier

 

 

par Laura Legast

 

 

Après deux premiers documentaires à caractère autobiographique, Celui au pasteur (2000) et La parade (2001), Lionel Baier passe à la fiction en réalisant Garçon stupide (2004) sans renoncer pour autant à l’ancrage du récit dans sa propre biographie. Son dernier long métrage, Comme des voleurs (à l’Est) (2006), propose une démarche très personnelle, s’appuyant sur les particularités des films précédents tout en les radicalisant. En quatre films, ce jeune réalisateur pose les bases d’un cinéma à la première personne, s’inscrivant ainsi dans le genre du journal filmé.

 

 

On l’aura compris, le mode autobiographique est le point de départ et le dénominateur commun de l’oeuvre de Baier. Dans ses deux premiers documentaires, la pratique du cinéaste s’apparente à celle du journal filmé. Avec un matériel de prise de vue et de son extrêmement léger, avec une équipe de tournage minimale, Baier, s’impliquant personnellement dans ces longs métrages, va à la rencontre de ses sujets caméra au poing...

 

[A]