Dernier numéro

Cinéma de re-montage, n° 34-36, automne 2016 / printemps 2017

Suppléments en ligne

René Vautier se raconte, par Nicolas Pluet et Thierry Lauthelier, 2015(01/16)Entretien avec René Vautier Afrique 50, par François Bovier et Cédric Flückiger(10/15)Entretien d'Olivier Barlet avec René Vautier (1998)(10/15)Un son suivi des yeux – Entretien avec Tobias Madison par Jeanne Graff (10/14)Le défi de la performance pour l’image en mouvement (à propos de Mara Mattuschka), par Christa Blümlinger(03/13)Voir tous les articles

Rubrique Suisse

Archives (11)Compte rendu (DVD, livres) (18)Critique de films (69)Entretiens (12)Festival (33)Politique et institutions (12)Voir tous les articles

Anciens numéros

Séries télévisées contemporaines, n° 32-33, printemps 2016Education au cinéma, n° 31, automne 2015René Vautier, n° 29-30, printemps 2015Arnaud Desplechin, n° 28, automne 2014Drones, cartographie et images automatisées, n° 26-27, printemps 2014Werner Herzog, n°25, automne 2013Le doublage, n° 23-24, printemps 2013Cinéma élargi, n° 21-22, hiver 2012Dossier: Peter Watkins, n°20, printemps 2012Autour d'Elephant de Gus Van Sant, n°19, automne 2011Mario Ruspoli et le cinéma direct, n°18, printemps 2011Les abîmes de l'adaptation, n°16-17, automne 2010Raoul Ruiz, n°15, automne 2009Cinéma et migration, n°14, printemps 2009Anna Sanders Films, cinéma et art contemporain, n° 13, automne 2008Fredi M. Murer, n° 12, printemps 2008Terrence Malick, n° 11, automne 2007La trilogie de Dieu de João César Monteiro, n° 10, printemps 2007Le monde de Star Wars, n° 8-9, automne 2006Stephen Dwoskin, n° 7, printemps 2006Train et cinéma, n° 6, automne 2005David Lynch, n° 4-5, printemps 2005Hitchcock côté cour, n° 3, printemps 2004Le hors-champ, n° 1-2, automne 2003

Die Vogelpredigt (Clemens Klopfenstein, 2005)

Auteur: 
Pasche

Die Vogelpredigt de Clemens Klopfenstein (Soleure 2006)

 

par Raphaël Pasche

 

 

En dépit d’une image négligée que le discours du film voudrait justifier en arguant du manque de moyens financiers, Die Vogelpredigt présente un intéressant questionnement sur les figures de l’acteur et de l’auteur. Le film met en scène Max Rüdlinger et Polo Hofer, ainsi que Clemens Klopfenstein dans leurs propres rôles d’acteurs et de réalisateur. Trio uni par plusieurs collaborations, Rüdlinger et Hofer ont aussi une carrière extracinématographique (star de série TV et musicien) avec laquelle le film dialogue. On savoure aussi la déconstruction de l’icône Ursula Andress, ancienne James Bond girl qui, aujourd’hui septuagénaire, incarne la Vierge Marie. Bien que le réalisateur-personnage meure et que la caméra tombe au sol –jeu hypertextuel (on pense à des films comme C’est arrivé près de chez vous ou Le Projet Blair Witch) permettant de s’interroger sur les genres cinématographiques–, le réalisateur de Vogelpredigt continue à tourner, affirmant ainsi en fin de compte sa suprématie. A la suggestion de Max qui propose de faire un film de genre populaire et vendeur, avec du sexe et un crime, Klopfenstein répond par un "film d’auteur".

 

 

 

retour programmation Soleure 2006

[A]