Dernier numéro

Cinéma de re-montage, n° 34-36, automne 2016 / printemps 2017

Suppléments en ligne

René Vautier se raconte, par Nicolas Pluet et Thierry Lauthelier, 2015(01/16)Entretien avec René Vautier Afrique 50, par François Bovier et Cédric Flückiger(10/15)Entretien d'Olivier Barlet avec René Vautier (1998)(10/15)Un son suivi des yeux – Entretien avec Tobias Madison par Jeanne Graff (10/14)Le défi de la performance pour l’image en mouvement (à propos de Mara Mattuschka), par Christa Blümlinger(03/13)Voir tous les articles

Rubrique Suisse

Archives (11)Compte rendu (DVD, livres) (18)Critique de films (69)Entretiens (12)Festival (33)Politique et institutions (12)Voir tous les articles

Anciens numéros

Séries télévisées contemporaines, n° 32-33, printemps 2016Education au cinéma, n° 31, automne 2015René Vautier, n° 29-30, printemps 2015Arnaud Desplechin, n° 28, automne 2014Drones, cartographie et images automatisées, n° 26-27, printemps 2014Werner Herzog, n°25, automne 2013Le doublage, n° 23-24, printemps 2013Cinéma élargi, n° 21-22, hiver 2012Dossier: Peter Watkins, n°20, printemps 2012Autour d'Elephant de Gus Van Sant, n°19, automne 2011Mario Ruspoli et le cinéma direct, n°18, printemps 2011Les abîmes de l'adaptation, n°16-17, automne 2010Raoul Ruiz, n°15, automne 2009Cinéma et migration, n°14, printemps 2009Anna Sanders Films, cinéma et art contemporain, n° 13, automne 2008Fredi M. Murer, n° 12, printemps 2008Terrence Malick, n° 11, automne 2007La trilogie de Dieu de João César Monteiro, n° 10, printemps 2007Le monde de Star Wars, n° 8-9, automne 2006Stephen Dwoskin, n° 7, printemps 2006Train et cinéma, n° 6, automne 2005David Lynch, n° 4-5, printemps 2005Hitchcock côté cour, n° 3, printemps 2004Le hors-champ, n° 1-2, automne 2003

Entretien avec Rolf Winnewisser

Auteur: 
Bovier
Auteur: 
Mey

 

Rolf Winnewisser est l’un des représentants de la scène de l’art suisse des années 1970, époque où celle-ci croise les nouvelles tendances internationales: art conceptuel, performance, art processuel, etc. Winnewisser, le plus jeune des artistes à participer à la Documenta V de Kassel en 1972 (organisée par Harald Szeemann et Jean-Christophe Ammann), est principalement connu pour ses dessins, peintures et sculptures, sortes de nomenclatures visuelles relevant plus du processus de création et de recherche que de l’impératif de la production d’objets artistiques. Dans cet entretien réalisé le 20 juin 20111, nous revenons sur son travail filmique en Super 8 et 16mm, récemment présenté parallèlement à son œuvre plastique. L’intérêt actuel du monde de l’art pour l’image en mouvement favorise la « redécouverte » de films d’artistes, entraînant en retour une définition rétroactive du cinéma expérimental comme point d’origine du cinéma d’exposition contemporain. En retraçant le parcours de Winnewisser et la circulation le plus souvent confidentielle de ses films, cet entretien entend apporter un éclairage singulier sur cette question, dans la perspective d’une redéfinition générale du cinéma lui-même.


F. B. – Nous savons très peu de choses sur vos films. Le plus souvent, nous ne savons pas quand ni comment ils ont été montrés, à qui ils étaient destinés, et même s’ils ont été présentés publiquement.

A. M. – Nous n’avons pas pu reconstituer une chronologie, par exemple...
R. W. – Pour commencer, il faut remonter à la période de mes 16 ans environ; j’avais un ami qui était très cinéphile. Nous fréquentions régulièrement un ciné- club à Lucerne; et un peu plus tard, Viktor Sidler donnait des cours d’histoire du cinéma. Il était le président du ciné-club à Lucerne, où il a montré des films hors du commun, par exemple le New American Cinema. C’est là que j’ai vu pour la première fois des films de Buñuel, de Hans Richter, les films dadaïstes, et ce genre de cinéma expérimental. Parallèlement, on regardait aussi les films de Fellini, par exemple. Et plus tard, quand j’étais à Paris, j’assistais régulièrement aux séances de la Cinémathèque française. J’avais un ami de longue date qui réalisait des films en super 8, d’une durée d’une bobine environ. Nous avons commencé à faire des films ensemble. Et on parlait toujours de cinéma, c’était vraiment quelque chose qui me nourrissait, entre 16 et 20 ans.

 

A. M. – Mais étiez-vous déjà plasticien à ce moment-là ?
R. W. – Non, j’ai suivi un apprentissage de graphiste, à l’Ecole d’art de Lucerne. Et j’ai obtenu un diplôme...

 

1Cet entretien a été conduit dans le cadre du projet de recherche « Schweizer Filmexperimente 1950-1988 » (août 2010-juillet 2012), soutenu par le Fonds national de la recherche scientifique (FNS) et codirigé par l’Institute for the Performing Arts and Film (IPF) de la Zürcher Hochschule der Künste (ZHdK) et de la Section d’histoire et esthétique du cinéma de l’Université de Lausanne (UNIL).

Textes écrits par François Bovier - Adeena Mey

Des stratégies artistiques du réemploi à l’outil de production Anna Sanders FilmsIndifférenciation et singularité dans les courts métrages de Dominique Gonzalez-FoersterA propos d’Anna Sanders : entretien avec Charles de MeauxDe l’art du portrait au documentaire ethnographique Fétiches et fétichisme, au nom de DieuDanger, chute de Dieu!Tod und Teufel: le receleur et la monnaie vivanteTwin Peaks. La loi des sériesLa relation audio-visuelle chez Stephen Dwoskin: immersion et artificeEntretien avec Stephen Dwoskin: filmographie commentée par l'auteurDu pont tournant à la vue panoramique : les dispositifs ferroviaires de Richard Serra et de Ken JacobsMontage vertical et montage horizontal chez Werner NekesHollis Frampton ou le hors-champ du cinéma : le projet MagellanHitchcock et l’art contemporain : Remake. A propos d’une bande vidéo de Pierre Huyghe« Le Nouveau Monde » ou la vie dans les bois : la culture du transcendantalisme dans les films de Terrence MalickLe théâtre performatif et les reportages de politique-fiction de Peter WatkinsEntretien avec Romed Wyder à propos de AbsolutEntretien avec Christophe Marzal à propos de Au large de Bad RagazVivre en paix (Antoine Cattin et Pavel Kostomarov, 2005)Tres Tristes Tigres, fourchelangues et contes à reboursEntretien avec Raoul RuizBukowski en abîme: de l’écrit à l’écran (à propos de Conte de la folie ordinaire, Marco Ferreri, et de Barfly, Barbet Schroeder)Regards sur l’impouvoir: le cinéma direct de Ruspoli, de la terre à l’asileLe théâtre performatif et les reportages de politique-fiction de Peter WatkinsLe langage de l’action politique dans La Commune (Paris, 1871) de Peter Watkins : selmaire et utopieDu cinéma à l’intermedia: autour de FluxusParacinéma, Flicker et 3D : entretien avec Ken Jacobs“Discours“ versus “médium” : entretien avec Malcolm Le GriceDoublage et détournement : « Un film peut en cacher un autre »Entretien avec Rolf Winnewisser Révolte et réclusion dans les premiers longs-métrages de Werner Herzog « Steve McQueen » au Schaulager, ou la multiplication des salles obscures dans l’espace du muséeCapitaine Thomas Sankara (2013) de Christophe Cupelin : archives et inconscient politiqueLe clivage du sujet, ou les exercices de style d’Arnaud DesplechinAutour de Pêche de nuit (1963) Entretien avec Tjerk WickyRené Vautier et le cinéma ouvrier : l’UPCB, une structure de production au service des « colonisés de l’intérieur »Entretien avec René Vautier : les résonances d’Afrique 50L’art bâtard de Bruce Conner : de l’assemblage au cinéma de démontageJoseph Cornell : le film de re-montage et la séance cinématographique comme forme de ready-made aidé

Sujet traité

Entretiens (12)
[A]