Dernier numéro

Cinéma de re-montage, n° 34-36, automne 2016 / printemps 2017

Suppléments en ligne

René Vautier se raconte, par Nicolas Pluet et Thierry Lauthelier, 2015(01/16)Entretien avec René Vautier Afrique 50, par François Bovier et Cédric Flückiger(10/15)Entretien d'Olivier Barlet avec René Vautier (1998)(10/15)Un son suivi des yeux – Entretien avec Tobias Madison par Jeanne Graff (10/14)Le défi de la performance pour l’image en mouvement (à propos de Mara Mattuschka), par Christa Blümlinger(03/13)Voir tous les articles

Rubrique Suisse

Archives (11)Compte rendu (DVD, livres) (18)Critique de films (69)Entretiens (12)Festival (33)Politique et institutions (12)Voir tous les articles

Anciens numéros

Séries télévisées contemporaines, n° 32-33, printemps 2016Education au cinéma, n° 31, automne 2015René Vautier, n° 29-30, printemps 2015Arnaud Desplechin, n° 28, automne 2014Drones, cartographie et images automatisées, n° 26-27, printemps 2014Werner Herzog, n°25, automne 2013Le doublage, n° 23-24, printemps 2013Cinéma élargi, n° 21-22, hiver 2012Dossier: Peter Watkins, n°20, printemps 2012Autour d'Elephant de Gus Van Sant, n°19, automne 2011Mario Ruspoli et le cinéma direct, n°18, printemps 2011Les abîmes de l'adaptation, n°16-17, automne 2010Raoul Ruiz, n°15, automne 2009Cinéma et migration, n°14, printemps 2009Anna Sanders Films, cinéma et art contemporain, n° 13, automne 2008Fredi M. Murer, n° 12, printemps 2008Terrence Malick, n° 11, automne 2007La trilogie de Dieu de João César Monteiro, n° 10, printemps 2007Le monde de Star Wars, n° 8-9, automne 2006Stephen Dwoskin, n° 7, printemps 2006Train et cinéma, n° 6, automne 2005David Lynch, n° 4-5, printemps 2005Hitchcock côté cour, n° 3, printemps 2004Le hors-champ, n° 1-2, automne 2003

Entretien avec Romed Wyder à propos de Absolut

Auteur: 
Bovier
Auteur: 
Chaperon

A propos de Absolut. Entretien avec Romed Wyder

 

 

par François Bovier et André Chaperon

 

 

Romy Wyder, ton troisième long métrage, Absolut, est un film de fiction. Il comporte un ancrage socio-politique contemporain qui est présent dans tes films antérieurs, indépendamment de leur genre. Pourtant, en Suisse romande, la vogue actuelle, c’est le documentaire narrativisé sur le mode fictionnel. Comment envisages-tu le rapport entre la fiction et l’ancrage réaliste de ton film?

 

Précisons tout de suite que je n’exclus pas un retourau documentaire. Mais le travail en deux temps de la fiction m’intéresse particulièrement. A la base, il y a un scénario et une phase préparatoire d’écriture. Puis intervient la phase d’exécution, avec sa part d’aléa, qui permet d’éprouver après-coup la valeur du scénario. Nous sommes dans la même situation qu’un architecte qui dessine une maison: celui-ci établit d’abord un plan, puis il supervise la construction. La conception du plan doit respecter certaines règles, pour que la maison ne s’écroule pas. Mais la valeur architecturale de la construction et la qualité de son intégration dans l’espace n’intervient qu’à un second niveau. De la même façon, le film commence sous la forme d’un projet difficilement visualisable et prend fin en s’incarnant dans une forme concrète.

 

Dans le documentaire, il en va tout autrement. Nous partons d’un thème ou d’un personnage central, sans vraiment savoir où il va nous conduire: tout dépend de la situation ou de la personne qui nous fait face. Le tournage, dans le documentaire, correspond à une phase de collecte d’éléments et d’images. Le film ne se fait vraiment qu’au montage qui constitue la véritable phase de la construction: le cinéaste réalise son film à partir d’éléments qui ne lui appartiennent pas, qu’il doit s’approprier. L’assemblage du film se fait sur un mode différent que celui de la fiction.

 

La fiction te permet-elle de tenir un propos plus précis et articulé sur la situation politique contemporaine que dans la pratique documentaire ?

 

Théoriquement, oui. Mais il y a un écart difficilement mesurable entre le propos que l’on veut tenir et le sens que va y voir le public. Dans le scénario, le début de Absolut était plus long: à travers la mise en scène d’images du télé-journal de la TSR, on apprenait longuement le contexte de ces rencontres politiques, ce qui a pour effet d’exaspérer le spectateur, déjà au fait de ces événements. Il fallait plutôt entrer immédiatement dans l’histoire et retracer en parallèle le contexte dans lequel les personnages sont immergés.

 

 

Textes écrits par François Bovier - André Chaperon

Des stratégies artistiques du réemploi à l’outil de production Anna Sanders FilmsIndifférenciation et singularité dans les courts métrages de Dominique Gonzalez-FoersterA propos d’Anna Sanders : entretien avec Charles de MeauxDe l’art du portrait au documentaire ethnographique Fétiches et fétichisme, au nom de DieuDanger, chute de Dieu!Tod und Teufel: le receleur et la monnaie vivanteTwin Peaks. La loi des sériesLa relation audio-visuelle chez Stephen Dwoskin: immersion et artificeEntretien avec Stephen Dwoskin: filmographie commentée par l'auteurDu pont tournant à la vue panoramique : les dispositifs ferroviaires de Richard Serra et de Ken JacobsMontage vertical et montage horizontal chez Werner NekesHollis Frampton ou le hors-champ du cinéma : le projet MagellanHitchcock et l’art contemporain : Remake. A propos d’une bande vidéo de Pierre Huyghe« Le Nouveau Monde » ou la vie dans les bois : la culture du transcendantalisme dans les films de Terrence MalickLe théâtre performatif et les reportages de politique-fiction de Peter WatkinsEntretien avec Romed Wyder à propos de AbsolutEntretien avec Christophe Marzal à propos de Au large de Bad RagazVivre en paix (Antoine Cattin et Pavel Kostomarov, 2005)Tres Tristes Tigres, fourchelangues et contes à reboursEntretien avec Raoul RuizBukowski en abîme: de l’écrit à l’écran (à propos de Conte de la folie ordinaire, Marco Ferreri, et de Barfly, Barbet Schroeder)Regards sur l’impouvoir: le cinéma direct de Ruspoli, de la terre à l’asileLe théâtre performatif et les reportages de politique-fiction de Peter WatkinsLe langage de l’action politique dans La Commune (Paris, 1871) de Peter Watkins : selmaire et utopieDu cinéma à l’intermedia: autour de FluxusParacinéma, Flicker et 3D : entretien avec Ken Jacobs“Discours“ versus “médium” : entretien avec Malcolm Le GriceDoublage et détournement : « Un film peut en cacher un autre »Entretien avec Rolf Winnewisser Révolte et réclusion dans les premiers longs-métrages de Werner Herzog « Steve McQueen » au Schaulager, ou la multiplication des salles obscures dans l’espace du muséeCapitaine Thomas Sankara (2013) de Christophe Cupelin : archives et inconscient politiqueLe clivage du sujet, ou les exercices de style d’Arnaud DesplechinAutour de Pêche de nuit (1963) Entretien avec Tjerk WickyRené Vautier et le cinéma ouvrier : l’UPCB, une structure de production au service des « colonisés de l’intérieur »Entretien avec René Vautier : les résonances d’Afrique 50L’art bâtard de Bruce Conner : de l’assemblage au cinéma de démontageJoseph Cornell : le film de re-montage et la séance cinématographique comme forme de ready-made aidé

Sujet traité

Entretiens (12)
[A]