Dernier numéro

Séries télévisées contemporaines, n° 32-33, printemps 2016

Suppléments en ligne

René Vautier se raconte, par Nicolas Pluet et Thierry Lauthelier, 2015(01/16)Entretien avec René Vautier Afrique 50, par François Bovier et Cédric Flückiger(10/15)Entretien d'Olivier Barlet avec René Vautier (1998)(10/15)Un son suivi des yeux – Entretien avec Tobias Madison par Jeanne Graff (10/14)Le défi de la performance pour l’image en mouvement (à propos de Mara Mattuschka), par Christa Blümlinger(03/13)Voir tous les articles

Rubrique Suisse

Archives (11)Compte rendu (DVD, livres) (17)Critique de films (68)Entretiens (11)Festival (31)Politique et institutions (12)Voir tous les articles

Anciens numéros

Education au cinéma, n° 31, automne 2015René Vautier, n° 29-30, printemps 2015Arnaud Desplechin, n° 28, automne 2014Drones, cartographie et images automatisées, n° 26-27, printemps 2014Werner Herzog, n°25, automne 2013Le doublage, n° 23-24, printemps 2013Cinéma élargi, n° 21-22, hiver 2012Dossier: Peter Watkins, n°20, printemps 2012Autour d'Elephant de Gus Van Sant, n°19, automne 2011Mario Ruspoli et le cinéma direct, n°18, printemps 2011Les abîmes de l'adaptation, n°16-17, automne 2010Raoul Ruiz, n°15, automne 2009Cinéma et migration, n°14, printemps 2009Anna Sanders Films, cinéma et art contemporain, n° 13, automne 2008Fredi M. Murer, n° 12, printemps 2008Terrence Malick, n° 11, automne 2007La trilogie de Dieu de João César Monteiro, n° 10, printemps 2007Le monde de Star Wars, n° 8-9, automne 2006Stephen Dwoskin, n° 7, printemps 2006Train et cinéma, n° 6, automne 2005David Lynch, n° 4-5, printemps 2005Hitchcock côté cour, n° 3, printemps 2004Le hors-champ, n° 1-2, automne 2003

L'association

Décadrages est une revue de cinéma à parution semestrielle qui comprend un dossier consacré à une problématique, un cinéaste ou un film, ainsi qu'une rubrique dévolue aux films suisses et au cinéma en Suisse. Le site internet développe la rubrique suisse à travers une revue en ligne, et propose des prolongements aux dossiers.

 

Jean-Michel Baconnier (comité de rédaction)

Charlotte Bouchez (comité de rédaction, coordination de la rubrique suisse)

François Bovier (président, comité de direction)

Laure Cordonier (comité de rédaction)

Faye Corthésy (comité de rédaction)

Séverine Graff (comité de rédaction)

Claus Gunti (comité de rédaction)

Tristan Lavoyer (comité de rédaction)

Adeena Mey (comité de rédaction)

Julien Meyer (comité de rédaction)

Raphaël Oesterle (comité de rédaction)

Sylvain Portmann (comité de rédaction, administrateur de l'Association)

Ariane Tschopp (comité de rédaction, graphiste de la revue)

Ligne éditoriale

 

 

Décadrages est une revue à parution bi-annuelle consacrée à tout ce qui a trait, de près ou de loin, au cinéma. Chaque numéro est composé d’un dossier axé sur une problématique spécifique (autour d’une notion, d’un film, d’un cinéaste, etc.) déterminée par le comité de rédaction et d’une section consacrée au cinéma suisse. La problématique, qui a pour fonction d’unifier la partie centrale du numéro, est proposée très librement aux collaborateurs, sans pré-analyse ni orientation conceptuelle qui en isolerait par avance certains aspects. Cette ouverture est ainsi garante de la diversité des approches et d’une confrontation d’idées, d’une interaction qui peut conduire à une réflexion commune dont l’éditorial se fera l’écho. Nous proposons ci-dessous, à travers trois axes principaux, quelques éléments de définition permettant d’esquisser la spécificité de la revue.

 

 

1. Objets et approches

 

N’excluant a priori aucune approche ni type de cinéma, Décadrages s’inscrit dans une optique interdisciplinaire qui écarte toute imposition d’un cadre théorique particulier. Elle vise à faire converger différentes approches sur un même objet afin de mettre en évidence ses diverses facettes. Tout objet est jugé pertinent dans la mesure où il fournit des instruments productifs et aide à penser la problématique. La pertinence naît d’une dialectique entre l’approche et l’objet. Il s’agit de "décadrer" la vision habituelle de ce dernier en favorisant un point de vue renouvelé, notamment en quittant le champ du cinéma pour l’élargir au domaine audiovisuel. Ainsi étudierons-nous le cinéma non seulement avec des concepts forgés dans d’autres champs, mais aussi en appliquant des outils cinématographiques à d’autres sphères esthétiques ou culturelles.

 

 

2. Rapports à "l'actualité" cinématographique

 

Dans un refus de tout discours promotionnel, Décadrages n’accorde aucun primat à l’actualité comprise dans le sens étroit des sorties de films ou d’événements cinématographiques contemporains de la publication du numéro, mais soumet les objets traités au principe d’un travail sur une problématique unique, privilégiant de la sorte la productivité de l’outil théorique. C’est pourquoi les textes eux-mêmes ne doivent pas nécessairement être récents : nous tenterons d’inclure dans notre dossier des extraits d’écrits de toutes époques, présentés comme des dossiers de source et encadrés d’un texte de présentation, pour autant qu’ils soient jugés pertinents en regard de la problématique et qu’ils n’aient jamais été traduits en français ou soient difficilement accessibles. On peut alors définir une autre forme d’actualité moins dépendante des contingences en mentionnant les aspects suivants :

 

-l’intérêt au moment de la sortie du numéro d’un objet ou d’une perspective donnés ;

 

-le recours à quelques éléments discrets de l’actualité permettant d’alimenter une réflexion qui, dès lors, dépasse le "compte rendu" d’une occasion (rétrospective, colloque, exposition, débat etc.) et l’intègre dans la problématique. Il en va de même de la prise en compte du cinéma suisse, qu’il s’agisse de productions récentes, de festivals ou de controverses : Décadrages ne vise pas à accompagner la sortie en salle, mais à revenir dans une optique réflexive sur certaines questions.

 

-la présence d’entretiens dans lesquels la parole est donnée à des praticiens du cinéma, notamment suisses.

 

 

3. Une forme libre

 

Décadrages n’impose aucune restriction formelle ou stylistique, autant en ce qui concerne la disposition graphique que le type de texte. À l’exception de certains éléments fixes nécessaires à la reconnaissance de la revue (et notamment son format, carré visuel de 21/19 cm), le graphisme de chaque numéro est conçu en étroite relation avec la problématique. La mise en page devrait ainsi également participer à la réflexion générale sur la problématique du numéro, l’intégration d’images ou de dessins n’étant pas réduite à sa seule fonction illustrative.

 

En ce qui concerne les articles eux-mêmes, une même latitude est laissée aux auteurs, qu’il s’agisse de leur longueur (de 4000 à env. 40'000 signes) ou des types de textes (argumentatifs certes, mais aussi narratifs, explicatifs, programmatiques etc.). La pluralité des contributions passe aussi par une pluralité des écritures, voire des moyens d’expression : la problématique peut être abordée à travers des créations graphiques ou picturales.

 

Décadrages s’adresse aux cinéphiles, aux gens de la profession, aux personnes qui manifestent un intérêt général pour la réflexion sur l’image et la culture, aux universitaires qui considèrent le cinéma à partir de sciences humaines spécifiques (sociologie, histoire, linguistique, etc.), aux étudiants et enseignants d’écoles d’art, etc. Elle sera distribuée en Suisse ainsi que dans les régions francophones comme la France et la Belgique.

 

Le Comité de rédaction.

Les Statuts

 

Statuts de l’Association Décadrages

 

 

Article 1 DÉNOMINATION

 

Sous le nom de "DECADRAGES" (désigné ci-après par Association) est constituée une Association organisée au sens des articles 60 ss. du Code civil Suisse.

 

Article 2 BUT

 

L’Association a pour but de mettre tout en œuvre pour rédiger, publier, diffuser et promouvoir une revue de cinéma à parution bi-annuelle nommée “ Décadrages ”.

L'Association ne poursuit pas un but lucratif.

 

Article 3 SIÈGE

 

Le siège de l'Association est à Lausanne.

 

Article 4 MEMBRES

 

1. Toute personne physique qui en fait la demande et qui est intéressée par les buts définis dans l'article 2 des présents statuts peut être admise en qualité de sociétaire.

 

2. Le comité statue souverainement sur les demandes d'admission et sur les exclusions, l'assemblée générale lui déléguant ses pouvoirs à cet effet. Il peut refuser l’admission ou prononcer l’exclusion sans indication de motifs.

 

Article 5 COMITÉ

 

1. L’assemblée générale élit un comité de direction et un comité de rédaction. Le comité de rédaction comprend un président, un vice-président (secretaire) et un trésorier, ainsi que 8 membres assesseurs.

 

2. Le comité de direction est composé de membres élus par l'assemblée générale.

 

3. Les comités de direction et de redaction sont élus pour une période d'un an et ses membres sont rééligibles.

 

4. Les décisions du comité de rédaction sont prises à la majorité simple des membres présents.

 

5. Rentrent dans les attributions du comité éditorial :

-définir les grandes lignes éditoriales de la revue ;

-gérer la présentation et le contenu de la revue ;

-contribuer à la diffusion et à la promotion de la revue ;

-gérer, administrer et représenter l'association ;

-admettre et exclure des membres.

 

Rentrent dans les attributions du comité de direction:

-accepter ou refuser des articles présentés en vue d’une publication dans la revue ;

- gérer les litiges avec des rédacteurs ou collaborateurs;

- superviser le travail éditorial de la revue, notamment au stade de la relecture des numéros.

Article 6 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

 

1. L'assemblée générale est le pouvoir suprême de l'Association.

 

2. L'assemblée générale est convoquée par le comité de rédaction une fois par an par écrit ou par oral dix jours au moins avant la date de sa réunion.

 

3. Le comité de rédaction peut convoquer une assemblée générale extraordinaire. La convocation

devient obligatoire à la demande écrite d’au moins 2 membres du comité ou d’un cinquième des sociétaires.

 

4. L'assemblée générale prend ses décisions à la majorité des deux tiers des membres présents, à l’exception de la décision de dissolution qui se prend à la majorité des quatre cinquièmes des membres présents. Le vote se fait à main levée. Seuls les points figurant à l’ordre du jour peuvent faire l’objet de décisions valables.

 

5. Il lui incombe :

-d'élire et de révoquer les membres des comités ;

-de recevoir le rapport d'activité des comités ;

-d’approuver les comptes et budgets annuels et de donner décharge au comité éditorial ;

-de voter sur les propositions qui lui sont faites par le comité ou sur celles qui lui sont faites par un membre de l'Association ;

-de discuter les grandes lignes de la politique éditoriale de la revue.

 

6. Chaque membre de l’association s’acquitte d’une cotisation annuelle d’au moins 30.- comprenant l’abonnement à la revue.

 

Article 7 RESSOURCES

 

Les ressources de l'association se composent:

a) de ses ressources et fonds propres (cotisation des membres, abonnements annuels, vente au numéro, travail bénévole des membres, etc.)

b) de dons, de subventions publiques ou, dans une très faible proportion (3 ou 4 encarts par numéro au maximum), de la publicité dans la mesure où son objet est lié au monde du cinéma.

 

Article 8 ENGAGEMENT VIS-À-VIS DES TIERS

 

L'Association est valablement engagée vis-à-vis des tiers par la signature collective de deux membres du comité.

 

Article 9 RESPONSABILITÉ

 

Les dettes de l'association ne sont garanties que par l'actif social, à l'exclusion de toute responsabilité des membres à titre personnel.

 

Article 10 DISSOLUTION

 

Dans le cas où la dissolution serait prononcée, tout l'actif de l'Association sera remis à une association de son choix poursuivant des buts analogues.

 

Article 11 ENTREE EN VIGUEUR

 

Ces statuts ont été adoptés le 22 juin 2009 et remplacent les statuts du 14 décembre 2007.

 

[A]