Dernier numéro

Abdellatif Kechiche, n° 43, printemps 2020

Suppléments en ligne

Le médium vidéoludique comme (générateur de) discours : retour sur le colloque international « Les langages du jeu vidéo »(06/20)La représentation de la masculinité dans les films américains ou comment dépasser le clivage entre les genres. Compte rendu de Charles-Antoine Courcoux, Des machines et des hommes : masculinité et technologie dans le cinéma américain(06/20)Une guerre sur les écrans ? Le cinéma en Suisse et la Première guerre mondiale. Compte rendu d’Adrian Gerber, Zwischen Propaganda und Unterhlatung. Das Kino in der Schweiz zur Zeit des Ersten Weltkriegs(06/20)Vues imprenables sur la critique ou quand des journalistes écrivent leur propre histoire. Compte rendu de Philipp Brunner, Tereza Fischer, Marius Kuhn (éd.), Freie Sicht aufs Kino. Filmkritik in der Schweiz(06/20)Festen (Cyril Teste, 2017), la fusion de deux arts(06/20)Voir tous les articles

Rubrique Suisse

Archives (11)Compte rendu (DVD, livres) (29)Critique de films (77)Entretiens (14)Festival (35)Politique et institutions (13)Voir tous les articles

Anciens numéros

Cinéma ethnographique, n° 40-42, automne 2019Jeu vidéo et cinéma, n° 39, automne 2018Lionel Rogosin, n° 37-38, automne 2017
printemps 2018
Cinéma de re-montage, n° 34-36, automne 2016
printemps 2017
Séries télévisées contemporaines, n° 32-33, printemps 2016Education au cinéma, n° 31, automne 2015René Vautier, n° 29-30, printemps 2015Arnaud Desplechin, n° 28, automne 2014Drones, cartographie et images automatisées, n° 26-27, printemps 2014Werner Herzog, n°25, automne 2013Le doublage, n° 23-24, printemps 2013Cinéma élargi, n° 21-22, hiver 2012Dossier: Peter Watkins, n°20, printemps 2012Autour d'Elephant de Gus Van Sant, n°19, automne 2011Mario Ruspoli et le cinéma direct, n°18, printemps 2011Les abîmes de l'adaptation, n°16-17, automne 2010Raoul Ruiz, n°15, automne 2009Cinéma et migration, n°14, printemps 2009Anna Sanders Films, cinéma et art contemporain, n° 13, automne 2008Fredi M. Murer, n° 12, printemps 2008Terrence Malick, n° 11, automne 2007La trilogie de Dieu de João César Monteiro, n° 10, printemps 2007Le monde de Star Wars, n° 8-9, automne 2006Stephen Dwoskin, n° 7, printemps 2006Train et cinéma, n° 6, automne 2005David Lynch, n° 4-5, printemps 2005Hitchcock côté cour, n° 3, printemps 2004Le hors-champ, n° 1-2, automne 2003

Locarno 2010: Europa 2005
27 octobre
(Straub-Huillet, 2006)

Europa 2005 / 27 octobre, ou la répétition dans le ciné-tract de Jean-Marie Straub

 

 

par Nicolas Brulhart

 

 

 

 

"Dans L’oeuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique mais ailleurs aussi, Benjamin explicite l’importance que […] le cinéma revêt : il est un modèle pour l’histoire, celui d’une avancée par à-coups, interruptions, sautes, arrêts. Celui où l’illusion historiciste voit son "préjugé continuiste" voler sourdement en éclats vingt-quatre fois par seconde."

(Benoît Turquety, 2006)

 

 

Dans le cadre du Festival international du film de Locarno, qui se présente dans le calendrier du cinéphile comme une distraction estivale, la projection du cinéma de Straub fait figure d’ovni. Elle se démarque du reste de la production, en la désignant comme inopératoire, affectée d’une éthique trop humaine, conduisant à des choix esthétiques qui ne permettent pas de penser le cinéma dans son rapport au monde. On a pu qualifier cette radicalité d’antipathique, voire de pure posture. Le cinéma de Straub, mais aussi Film: Socialisme de Jean-Luc Godard et le film Les champs brûlants qui part à la recherche des restes du cinéma politique en Italie sont, dans le festival, les derniers tenants d’un formalisme politique qui a émergé dans les années soixante dans le contexte des luttes sociales d’alors. Ce formalisme est devenu inactuel, comme le suggère peut-être l’équation de ce titre: Film: Socialisme.

 

Nous allons revenir sur l'un des films de Straub qui faisait partie d’une séance rassemblant cinq de ses courts métrages récents. Europa 2005/ 27 octobre est le plus ancien des films montrés; il date de 2006. En le discutant nous souhaitons montrer comment le formalisme politique de Straub s’acquitte de cette inactualité.

 

 

 

[A]