Dernier numéro

Cinéma de re-montage, n° 34-36, automne 2016 / printemps 2017

Suppléments en ligne

René Vautier se raconte, par Nicolas Pluet et Thierry Lauthelier, 2015(01/16)Entretien avec René Vautier Afrique 50, par François Bovier et Cédric Flückiger(10/15)Entretien d'Olivier Barlet avec René Vautier (1998)(10/15)Un son suivi des yeux – Entretien avec Tobias Madison par Jeanne Graff (10/14)Le défi de la performance pour l’image en mouvement (à propos de Mara Mattuschka), par Christa Blümlinger(03/13)Voir tous les articles

Rubrique Suisse

Archives (11)Compte rendu (DVD, livres) (18)Critique de films (69)Entretiens (12)Festival (33)Politique et institutions (12)Voir tous les articles

Anciens numéros

Séries télévisées contemporaines, n° 32-33, printemps 2016Education au cinéma, n° 31, automne 2015René Vautier, n° 29-30, printemps 2015Arnaud Desplechin, n° 28, automne 2014Drones, cartographie et images automatisées, n° 26-27, printemps 2014Werner Herzog, n°25, automne 2013Le doublage, n° 23-24, printemps 2013Cinéma élargi, n° 21-22, hiver 2012Dossier: Peter Watkins, n°20, printemps 2012Autour d'Elephant de Gus Van Sant, n°19, automne 2011Mario Ruspoli et le cinéma direct, n°18, printemps 2011Les abîmes de l'adaptation, n°16-17, automne 2010Raoul Ruiz, n°15, automne 2009Cinéma et migration, n°14, printemps 2009Anna Sanders Films, cinéma et art contemporain, n° 13, automne 2008Fredi M. Murer, n° 12, printemps 2008Terrence Malick, n° 11, automne 2007La trilogie de Dieu de João César Monteiro, n° 10, printemps 2007Le monde de Star Wars, n° 8-9, automne 2006Stephen Dwoskin, n° 7, printemps 2006Train et cinéma, n° 6, automne 2005David Lynch, n° 4-5, printemps 2005Hitchcock côté cour, n° 3, printemps 2004Le hors-champ, n° 1-2, automne 2003

Notes sur le cinéma d’Audrius Stonys à l’occasion de Visions du Réel 2016

Auteur: 
Zéau

Notes sur le cinéma d’Audrius Stonys à l’occasion de Visions du Réel 2016

 

Par Caroline Zéau

 

 

L’ÉDITION 2016 DU FESTIVAL INTERNATIONAL Visions du Réel de Nyon, qui s’est tenue du 15 au 23  avril, nous a permis de parcourir l’œuvre singulière, déjà conséquente et cependant assez méconnue du cinéaste lituanien Audrius Stonys. Avec l’appui du Lithuanian Film Center, le festival a pu proposer un « atelier » qui permettait de voir 18 de ses films –  sa filmographie en compte 21  – et de l’entendre à l’occasion d’une masterclass. En plus de rendre son univers accessible au public du festival, cette initiative a permis la numérisation de plusieurs de ses films réalisés dans les années  1990 avec de la pellicule 35mm ukrainienne Svema héritée de la période communiste, et qui, de l’aveu du cinéaste lui-même, vire avec le temps « du brun au rouge puis au jaune avant de disparaître ».

Audrius Stonys a étudié le cinéma à l’Académie de Musique et de Théâtre de Vilnius où il a bénéficié des enseignements du documentariste Henrikas Šablevičius : fondateur de la Faculté du cinéma et de la télévision au sein de l’Académie, ce dernier avait initié, avec Robertas Verba, le « documentarisme poétique » dans les années  1960 en réaction au documentaire officiel, instrument de la propagande soviétique1. Pour les tenants de ce courant, et leurs héritiers, le documentaire est avant tout une forme artistique libre qui permet d’exprimer, à travers la poésie du quotidien et en faisant l’économie du discours, l’identité lituanienne. Audrius Stonys a ensuite suivi, à l’Anthology Film Archives, un séminaire de Jonas Mekas de qui il tient la conviction qu’un rapport sincère à la réalité ne restreint nullement la liberté de l’auteur2. Ce double parrainage lui a semble-t-il permis de développer une œuvre singulière et intuitive et de revendiquer la validité documentaire d’une représentation du monde guidée par la subjectivité. Il commence à tourner en 1989 et l’indépendance politique de la Lituanie, acquise en 1991, a eu pour conséquence de conforter la pertinence de la posture professionnelle et artistique qui est la sienne : son œuvre est composée essentiellement...

 

1Un DVD réunissant une dizaine de films issus de cette tradition a été édité par l’organisation lituanienne Meno Avilys (Anthology of Lithuanian Documentary Cinema, 2015).

2Voir Emmanuel Chicon, « ‹ Le cinéma permet de montrer que le monde ne se limite pas au visible ›, Entretien avec Audrius Stonys », Catalogue du Festival Visions du Réel, Nyon, 2016, p.  226.

[A]