Dernier numéro

Abdellatif Kechiche, n° 43, printemps 2020

Suppléments en ligne

Le médium vidéoludique comme (générateur de) discours : retour sur le colloque international « Les langages du jeu vidéo »(06/20)La représentation de la masculinité dans les films américains ou comment dépasser le clivage entre les genres. Compte rendu de Charles-Antoine Courcoux, Des machines et des hommes : masculinité et technologie dans le cinéma américain(06/20)Une guerre sur les écrans ? Le cinéma en Suisse et la Première guerre mondiale. Compte rendu d’Adrian Gerber, Zwischen Propaganda und Unterhlatung. Das Kino in der Schweiz zur Zeit des Ersten Weltkriegs(06/20)Vues imprenables sur la critique ou quand des journalistes écrivent leur propre histoire. Compte rendu de Philipp Brunner, Tereza Fischer, Marius Kuhn (éd.), Freie Sicht aufs Kino. Filmkritik in der Schweiz(06/20)Festen (Cyril Teste, 2017), la fusion de deux arts(06/20)Voir tous les articles

Rubrique Suisse

Archives (11)Compte rendu (DVD, livres) (29)Critique de films (77)Entretiens (14)Festival (35)Politique et institutions (13)Voir tous les articles

Anciens numéros

Cinéma ethnographique, n° 40-42, automne 2019Jeu vidéo et cinéma, n° 39, automne 2018Lionel Rogosin, n° 37-38, automne 2017
printemps 2018
Cinéma de re-montage, n° 34-36, automne 2016
printemps 2017
Séries télévisées contemporaines, n° 32-33, printemps 2016Education au cinéma, n° 31, automne 2015René Vautier, n° 29-30, printemps 2015Arnaud Desplechin, n° 28, automne 2014Drones, cartographie et images automatisées, n° 26-27, printemps 2014Werner Herzog, n°25, automne 2013Le doublage, n° 23-24, printemps 2013Cinéma élargi, n° 21-22, hiver 2012Dossier: Peter Watkins, n°20, printemps 2012Autour d'Elephant de Gus Van Sant, n°19, automne 2011Mario Ruspoli et le cinéma direct, n°18, printemps 2011Les abîmes de l'adaptation, n°16-17, automne 2010Raoul Ruiz, n°15, automne 2009Cinéma et migration, n°14, printemps 2009Anna Sanders Films, cinéma et art contemporain, n° 13, automne 2008Fredi M. Murer, n° 12, printemps 2008Terrence Malick, n° 11, automne 2007La trilogie de Dieu de João César Monteiro, n° 10, printemps 2007Le monde de Star Wars, n° 8-9, automne 2006Stephen Dwoskin, n° 7, printemps 2006Train et cinéma, n° 6, automne 2005David Lynch, n° 4-5, printemps 2005Hitchcock côté cour, n° 3, printemps 2004Le hors-champ, n° 1-2, automne 2003

Opération Shakespeare à la Vallée de Joux (Anne Cuneo, 2005)

Auteur: 
Porret

Opération Shakespeare à la Vallée de Joux d'Anne Cunéo (Soleure 2006)

 

par Marthe Porret

 

 

Le dernier film d’Anne Cuneo, Opération Shakespeare à la Vallée de Joux, ressemble fortement à une opération de marketing: la compagnie de théâtre amateur du Clédar, forte de son succès local, monte tous les deux ans un spectacle en investissant à chaque fois un lieu inédit. Cette année, le choix se porte sur le Macbeth de Shakespeare. Mais c’est Anne Cuneo qui leur écrit une pièce originale –mise en abyme intelligente de la création théâtrale à l’époque de Shakespeare–, tandis que deux metteurs en scène professionnels les encadrent. Encore mieux: ils décident de construire eux-mêmes une réplique du Globe Theatre de Londres. L’opération financière, très ambitieuse, est soutenue notamment par les habitants de la Vallée qui peuvent souscrire des parts.

 

Le documentaire, malheureusement, ne nous réserve aucune surprise. Pire, il nous livre la version autosatisfaite du Monsieur Molière aux champs (1989) d’Yvan Dalain. Réutilisant les mêmes ressorts comiques, comme l’agriculteur qui, juché sur son tracteur, répète son texte à haute voix, il ne partage toutefois pas la démarche toute d’humilité et de naïveté qui faisait le charme du film de Dalain, et par là-même celui de ses protagonistes. Même si les membres du Clédar sont attachants, leurs motivations ou leurs déclarations sont toujours attendues. Et contrairement au film de Dalain, le suspense qui devrait aller crescendo jusqu’à la première représentation ne prend pas, tant toute l’entreprise semble être une affaire qui roule… Et l’on se prend à regretter que, contrairement à l’aventure théâtrale menée à terme de façon bien helvétique, celle du film, beaucoup plus périlleuse, voire miraculeuse selon Anne Cuneo, n’ait pas été thématisée. Reste que les paysages sauvages ou embrumés de la Vallée, d’une photogénie tout élisabéthaine, sont à couper le souffle.

 

 

retour programmation Soleure 2006

[A]