Dernier numéro

Cinéma de re-montage, n° 34-36, automne 2016 / printemps 2017

Suppléments en ligne

René Vautier se raconte, par Nicolas Pluet et Thierry Lauthelier, 2015(01/16)Entretien avec René Vautier Afrique 50, par François Bovier et Cédric Flückiger(10/15)Entretien d'Olivier Barlet avec René Vautier (1998)(10/15)Un son suivi des yeux – Entretien avec Tobias Madison par Jeanne Graff (10/14)Le défi de la performance pour l’image en mouvement (à propos de Mara Mattuschka), par Christa Blümlinger(03/13)Voir tous les articles

Rubrique Suisse

Archives (11)Compte rendu (DVD, livres) (18)Critique de films (69)Entretiens (12)Festival (33)Politique et institutions (12)Voir tous les articles

Anciens numéros

Séries télévisées contemporaines, n° 32-33, printemps 2016Education au cinéma, n° 31, automne 2015René Vautier, n° 29-30, printemps 2015Arnaud Desplechin, n° 28, automne 2014Drones, cartographie et images automatisées, n° 26-27, printemps 2014Werner Herzog, n°25, automne 2013Le doublage, n° 23-24, printemps 2013Cinéma élargi, n° 21-22, hiver 2012Dossier: Peter Watkins, n°20, printemps 2012Autour d'Elephant de Gus Van Sant, n°19, automne 2011Mario Ruspoli et le cinéma direct, n°18, printemps 2011Les abîmes de l'adaptation, n°16-17, automne 2010Raoul Ruiz, n°15, automne 2009Cinéma et migration, n°14, printemps 2009Anna Sanders Films, cinéma et art contemporain, n° 13, automne 2008Fredi M. Murer, n° 12, printemps 2008Terrence Malick, n° 11, automne 2007La trilogie de Dieu de João César Monteiro, n° 10, printemps 2007Le monde de Star Wars, n° 8-9, automne 2006Stephen Dwoskin, n° 7, printemps 2006Train et cinéma, n° 6, automne 2005David Lynch, n° 4-5, printemps 2005Hitchcock côté cour, n° 3, printemps 2004Le hors-champ, n° 1-2, automne 2003

Visions du Réel 2006: Gros plan sur le cinéma de Rithy Panh

Auteur: 
Freudiger

FESTIVAL VISIONS DU REEL DE NYON 2006

 

Gros plan sur le cinéma de Rithy Panh

 

 

par Alain Freudiger

 

 

 

Entre autres bonnes initiatives –notamment un atelier consacré à Avi Moghrabi et la mise à l’honneur du vidéaste Artur Zmijewski– le festival Visions du Réel de Nyon a offert cette année un grand moment avec l’atelier consacré à Rithy Panh. Ce fut un immense plaisir de l’écouter, tant Rithy Panh parle avec amabilité, précision, intelligence et fermeté. Cinéaste français d’origine cambodgienne, on le connaît surtout pour son film S21, la machine de mort khmère rouge (2003). Sa présence à Nyon
a permis d’inscrire ce documentaire exceptionnel dans une démarche cohérente et durable, dont témoignait déjà son premier film Site 2, Aux abords des frontières (1989) :

 

  • « J’ai réalisé ce film de manière instinctive, sans vraiment réfléchir, dans l’urgence, et il est devenu la matrice de mon oeuvre –où l’on retrouve bien sûr le travail sur la mémoire, mais aussi la quête d’une juste distance physique avec les personnages, la décision de laisser la parole aux autres sans ajouter d’explication, le désir de filmer un territoire unique…»

 

Et si, comme il le dit, Rithy Panh ne veut pas être "le cinéaste du génocide", cela ne signifie pas qu’il ne veut plus le penser –le génocide cambodgien est à la fois central et latéral dans son oeuvre– mais qu’il ne veut pas s’y voir réduit. C’est qu’un des principaux fondements de son travail est l’affirmation de l’irréductibilité de l’Homme...

 

 

Images tirées de S21, la machine de mort khmère rouge

 

 

[A]