Dernier numéro

Abdellatif Kechiche, n° 43, printemps 2020

Suppléments en ligne

Le médium vidéoludique comme (générateur de) discours : retour sur le colloque international « Les langages du jeu vidéo »(06/20)La représentation de la masculinité dans les films américains ou comment dépasser le clivage entre les genres. Compte rendu de Charles-Antoine Courcoux, Des machines et des hommes : masculinité et technologie dans le cinéma américain(06/20)Une guerre sur les écrans ? Le cinéma en Suisse et la Première guerre mondiale. Compte rendu d’Adrian Gerber, Zwischen Propaganda und Unterhlatung. Das Kino in der Schweiz zur Zeit des Ersten Weltkriegs(06/20)Vues imprenables sur la critique ou quand des journalistes écrivent leur propre histoire. Compte rendu de Philipp Brunner, Tereza Fischer, Marius Kuhn (éd.), Freie Sicht aufs Kino. Filmkritik in der Schweiz(06/20)Festen (Cyril Teste, 2017), la fusion de deux arts(06/20)Voir tous les articles

Rubrique Suisse

Archives (11)Compte rendu (DVD, livres) (29)Critique de films (77)Entretiens (14)Festival (35)Politique et institutions (13)Voir tous les articles

Anciens numéros

Cinéma ethnographique, n° 40-42, automne 2019Jeu vidéo et cinéma, n° 39, automne 2018Lionel Rogosin, n° 37-38, automne 2017
printemps 2018
Cinéma de re-montage, n° 34-36, automne 2016
printemps 2017
Séries télévisées contemporaines, n° 32-33, printemps 2016Education au cinéma, n° 31, automne 2015René Vautier, n° 29-30, printemps 2015Arnaud Desplechin, n° 28, automne 2014Drones, cartographie et images automatisées, n° 26-27, printemps 2014Werner Herzog, n°25, automne 2013Le doublage, n° 23-24, printemps 2013Cinéma élargi, n° 21-22, hiver 2012Dossier: Peter Watkins, n°20, printemps 2012Autour d'Elephant de Gus Van Sant, n°19, automne 2011Mario Ruspoli et le cinéma direct, n°18, printemps 2011Les abîmes de l'adaptation, n°16-17, automne 2010Raoul Ruiz, n°15, automne 2009Cinéma et migration, n°14, printemps 2009Anna Sanders Films, cinéma et art contemporain, n° 13, automne 2008Fredi M. Murer, n° 12, printemps 2008Terrence Malick, n° 11, automne 2007La trilogie de Dieu de João César Monteiro, n° 10, printemps 2007Le monde de Star Wars, n° 8-9, automne 2006Stephen Dwoskin, n° 7, printemps 2006Train et cinéma, n° 6, automne 2005David Lynch, n° 4-5, printemps 2005Hitchcock côté cour, n° 3, printemps 2004Le hors-champ, n° 1-2, automne 2003

Hitchcock côté cour, n° 3, printemps 2004

Mais im Bundeshuus (Jean-Stéphane Bron, 2004)

Etude du Génie helvétique de Bron sur les plans esthétique et idéologique en lien avec la question de la narrativisation d’un matériau non fictionnel et sur la base d’un examen de la réception critique du film en Suisse.

<i>Une visite au Louvre</i> de Jean-Marie Straub et Danièle Huillet: <i>un abîme où l'oeil s'enfonce...</i>

Auteur: 
Albera

Exégèse d’un film "simple en apparence", Une Visite au Louvre de Straub et Huillet, dans la complexité qui se dégage au fil de l’examen: voix et texte du commentaire (extrait du Cézanne de Joachim Gasquet), œuvres picturales choisies, plans d’ouverture et de clôture en extérieur qui opèrent cette fuite dans la nature que les tableaux cherchent à atteindre.

Abécéd’hitch

Auteur: 
Martin

Improvisations littéraires à partir d’une série de termes se référant à Rear Window ("comptine", "flash", "outils", "salle de bain", "scène", "sueur", etc.) énumérés dans un ordre alphabétique et se faisant écho. L’univers du film se voit découpé en fragments comme le corps de la victime. Ce redéploiement personnel livre une interprétation singulière du film et de la mythologique qui lui est associée.a

Fenêtre sur cour, la petite lucarne et l’Amérique des années 50 : notes sur la construction du (de la) téléspectateur(trice)

Auteur: 
Berton

A l’encontre de la réception critique dominante qui attribue à ce film la particularité d’explorer la posture voyeuriste induite par le régime spectatoriel du cinéma, cette réflexion tente de démontrer comment Hitchcock semble prendre en compte la diffusion d’un médium de masse –la télévision– qui concurrence sérieusement l’industrie hollywoodienne alors en proie à une crise sans précédent. Si Fenêtre sur cour déploie une réflexion sur le cinéma, c’est pour mieux la confronter au rôle joué par un dispositif domestique ayant un impact décisif sur la culture américaine.

Hitchcock et l’art contemporain : Remake. A propos d’une bande vidéo de Pierre Huyghe

Auteur: 
Bovier

Cet article examine l’opération de soustraction et de neutralisation que Pierre Huyghe opère à partir de Rear Window (1954) dans Remake (1994-1995). L’expérience est volontairement, résolument déceptive : tourné en vidéo, avec des acteurs amateurs, le remake de Huyghe désauratise le dispositif de Hitchcock, tout en désamorçant sa dynamique voyeuriste. Ou comment un artiste contemporain questionne et refaçonne le cinéma d’auteur en une esthétique de la pure surface.

 

Jefferies et son contre-champ godardien. Le seuil hitchcockien des <i>Histoire(s) du cinéma</i>

Auteur: 
Chaperon

L’article déplie les implications esthétiques de la présence liminaire d’une référence à Rear Window dans le premier épisode des Histoires du cinéma de Jean-Luc Godard (1989). Analyse des mentions graphiques godardiennes, de cette image extraite du film, du réseau de citations dans lequel elle s’inscrit (en particulier celles de Confidential Report) et des modifications qu’elle subit (notamment la suppression du contre-champ).

La politique de production cinématographique suisse: direction Sud direction Est

Examen du fonctionnement et des enjeux de la politique de coopération des institutions helvétiques avec des cinéastes étrangers d’Afrique, d’Asie, etc.

Les reprises du dispositif narratif de Rear Window chez Brian De Palma

Auteur: 
Boillat

A partir d’un examen des discours du cinéaste Brian de Palma se rapportant à l’héritage hitchcockien et d’une analyse de la pratique du pastiche dans certains de ses films (Obsession, Body Double,…), cette étude montre comment l’emprunt de motifs à Hitchcock ne relève pas seulement du pur clin d’œil propre aux œuvres post-modernes, mais implique une reformulation, s’inscrit dans une tentative de renouvellement des pratiques narratives à travers des "dispositifs" visant à manipuler le spectateur et livre une interprétation du film cité.

[A]