Dernier numéro

Abdellatif Kechiche, n° 43, printemps 2020

Suppléments en ligne

Le médium vidéoludique comme (générateur de) discours : retour sur le colloque international « Les langages du jeu vidéo »(06/20)La représentation de la masculinité dans les films américains ou comment dépasser le clivage entre les genres. Compte rendu de Charles-Antoine Courcoux, Des machines et des hommes : masculinité et technologie dans le cinéma américain(06/20)Une guerre sur les écrans ? Le cinéma en Suisse et la Première guerre mondiale. Compte rendu d’Adrian Gerber, Zwischen Propaganda und Unterhlatung. Das Kino in der Schweiz zur Zeit des Ersten Weltkriegs(06/20)Vues imprenables sur la critique ou quand des journalistes écrivent leur propre histoire. Compte rendu de Philipp Brunner, Tereza Fischer, Marius Kuhn (éd.), Freie Sicht aufs Kino. Filmkritik in der Schweiz(06/20)Festen (Cyril Teste, 2017), la fusion de deux arts(06/20)Voir tous les articles

Rubrique Suisse

Archives (11)Compte rendu (DVD, livres) (29)Critique de films (77)Entretiens (14)Festival (35)Politique et institutions (13)Voir tous les articles

Anciens numéros

Cinéma ethnographique, n° 40-42, automne 2019Jeu vidéo et cinéma, n° 39, automne 2018Lionel Rogosin, n° 37-38, automne 2017
printemps 2018
Cinéma de re-montage, n° 34-36, automne 2016
printemps 2017
Séries télévisées contemporaines, n° 32-33, printemps 2016Education au cinéma, n° 31, automne 2015René Vautier, n° 29-30, printemps 2015Arnaud Desplechin, n° 28, automne 2014Drones, cartographie et images automatisées, n° 26-27, printemps 2014Werner Herzog, n°25, automne 2013Le doublage, n° 23-24, printemps 2013Cinéma élargi, n° 21-22, hiver 2012Dossier: Peter Watkins, n°20, printemps 2012Autour d'Elephant de Gus Van Sant, n°19, automne 2011Mario Ruspoli et le cinéma direct, n°18, printemps 2011Les abîmes de l'adaptation, n°16-17, automne 2010Raoul Ruiz, n°15, automne 2009Cinéma et migration, n°14, printemps 2009Anna Sanders Films, cinéma et art contemporain, n° 13, automne 2008Fredi M. Murer, n° 12, printemps 2008Terrence Malick, n° 11, automne 2007La trilogie de Dieu de João César Monteiro, n° 10, printemps 2007Le monde de Star Wars, n° 8-9, automne 2006Stephen Dwoskin, n° 7, printemps 2006Train et cinéma, n° 6, automne 2005David Lynch, n° 4-5, printemps 2005Hitchcock côté cour, n° 3, printemps 2004Le hors-champ, n° 1-2, automne 2003

Stephen Dwoskin, n° 7, printemps 2006

<i>Oblivion</i> de Stephen Dwoskin: la défonce de l'infini

Auteur: 
Albera

Cet article examine les relations complexes qui se tissent entre Oblivion (2005) et le texte littéraire que Dwoskin adapte librement, à savoir Le Con d’Irène d’Aragon. Il n’est pas seulement question d’érotisme ou de pornographie, de dispositifs voyeuristes et de réflexions qui se nouent autour de la pulsion scopique de la caméra: Oblivion se caractérise avant tout par la mise en jeu d’une voix narrative, par le déploiement et l’écoute du monologue intérieur du narrateur.

<i>Self-Made Portrait</i> (2005) de Claudine Després et Julien Schmid

Auteur: 
Porret

Compte-rendu critique du film-portrait que Després et Schmid consacrent à Stephen Dwoskin en 2005. Cédant la caméra à Dwoskin lui-même, les deux auteurs nous livrent un film dont le projet artistique leur échappe en partie mais dont le gain documentaire, tant sur le plan de la pratique de Dwoskin que sur son environnement intime, est indéniable.

<i>Tod und Teufel</i>: le receleur et la <i>monnaie vivante</i>

Auteur: 
Bovier

Cet article examine, à partir de l’exemple privilégié de Tod und Teufel (1973), les relations de Dwoskin à l’adaptation littéraire. En transposant la pièce homonyme de Wedekind, Dwoskin réactualise le dispositif de tournage caractéristique de son cinéma (gros plans longuement tenus, point de vue fixe et immobile de la caméra suscité par le handicap du cinéaste) en incarnant un texte.

Ballets pour corps et caméra: mouvements rythmés dans les premiers courts métrages de Stephen Dwoskin

Auteur: 
Guido

Cet article analyse les courts-métrages de Dwoskin, tournés entre 1961 et 1971. Le rythme et la durée des plans sont décrits et évalués avec précision et rigueur, en vue de réinscrire les films de Dwoskin dans le contexte de la musique minimaliste et de son équivalent cinématographique, à savoir le cinéma structurel ou matérialiste.

Entretien avec Stephen Dwoskin: filmographie commentée par l'auteur

Auteur: 
Bovier

Dwoskin, à travers un long entretien conduit par écrit, retrace la genèse et le développement de son œuvre cinématographique, en analysant précisément l’ensemble de ses films. Il analyse sa démarche, surdéterminée par son handicap physique, qui consiste à affronter caméra à l’épaule un modèle féminin, autour de l’axe d’opposition immobilité/mouvement. Dwoskin contextualise également son travail par rapport au milieu du cinéma underground et de la Factory de Warhol, tout comme vis-à-vis des débats féministes qui portent sur la représentation cinématographique.

[A]