Dernier numéro

Abdellatif Kechiche, n° 43, printemps 2020

Suppléments en ligne

Le médium vidéoludique comme (générateur de) discours : retour sur le colloque international « Les langages du jeu vidéo »(06/20)La représentation de la masculinité dans les films américains ou comment dépasser le clivage entre les genres. Compte rendu de Charles-Antoine Courcoux, Des machines et des hommes : masculinité et technologie dans le cinéma américain(06/20)Une guerre sur les écrans ? Le cinéma en Suisse et la Première guerre mondiale. Compte rendu d’Adrian Gerber, Zwischen Propaganda und Unterhlatung. Das Kino in der Schweiz zur Zeit des Ersten Weltkriegs(06/20)Vues imprenables sur la critique ou quand des journalistes écrivent leur propre histoire. Compte rendu de Philipp Brunner, Tereza Fischer, Marius Kuhn (éd.), Freie Sicht aufs Kino. Filmkritik in der Schweiz(06/20)Festen (Cyril Teste, 2017), la fusion de deux arts(06/20)Voir tous les articles

Rubrique Suisse

Archives (11)Compte rendu (DVD, livres) (29)Critique de films (77)Entretiens (14)Festival (35)Politique et institutions (13)Voir tous les articles

Anciens numéros

Cinéma ethnographique, n° 40-42, automne 2019Jeu vidéo et cinéma, n° 39, automne 2018Lionel Rogosin, n° 37-38, automne 2017
printemps 2018
Cinéma de re-montage, n° 34-36, automne 2016
printemps 2017
Séries télévisées contemporaines, n° 32-33, printemps 2016Education au cinéma, n° 31, automne 2015René Vautier, n° 29-30, printemps 2015Arnaud Desplechin, n° 28, automne 2014Drones, cartographie et images automatisées, n° 26-27, printemps 2014Werner Herzog, n°25, automne 2013Le doublage, n° 23-24, printemps 2013Cinéma élargi, n° 21-22, hiver 2012Dossier: Peter Watkins, n°20, printemps 2012Autour d'Elephant de Gus Van Sant, n°19, automne 2011Mario Ruspoli et le cinéma direct, n°18, printemps 2011Les abîmes de l'adaptation, n°16-17, automne 2010Raoul Ruiz, n°15, automne 2009Cinéma et migration, n°14, printemps 2009Anna Sanders Films, cinéma et art contemporain, n° 13, automne 2008Fredi M. Murer, n° 12, printemps 2008Terrence Malick, n° 11, automne 2007La trilogie de Dieu de João César Monteiro, n° 10, printemps 2007Le monde de Star Wars, n° 8-9, automne 2006Stephen Dwoskin, n° 7, printemps 2006Train et cinéma, n° 6, automne 2005David Lynch, n° 4-5, printemps 2005Hitchcock côté cour, n° 3, printemps 2004Le hors-champ, n° 1-2, automne 2003

Terrence Malick, n° 11, automne 2007

Histoire du cinéma suisse, 1966-2000, 2007

Cet ouvrage en deux volumes, fruit de la collaboration entre la Cinémathèque suisse et la Section de cinéma de l'Université de Lausanne, indexe les films suisses réalisés entre 1966 et 2000.

La Suisse s’interroge (Henry Brandt, 1964)

Cet article revient sur tout le processus d'élaboration des cinq films de Brandt pour l'Expo 64 à Lausanne, en se basant sur les scénarios et les rapports transmis par le cinéaste à la direction de l'Exposition.

Les Arpenteurs (Michel Soutter, 1972)

Cet article se propose d’étudier le film de Michel Soutter Les Arpenteurs (1972) comme une variation sur les concepts de rythme et de mesure.

De l’<i>Or du Rhin</i> au <i>Nouveau Monde</i> : Terrence Malick et les rythmes du romantisme pastoral américain

Auteur: 
Guido

Etude des procédés esthétiques à l’œuvre dans La Ligne rouge et Le Nouveau monde en vue de dégager comment Malick reformule, de façon personnelle, certaines traditions théoriques portant sur la question de la nature rythmique du cinéma, et en quoi ces pratiques, notamment définies par certains usages du montage, ont partie liée avec des systèmes de représentations culturelles fortement ancrés dans l’imaginaire de la société américaine, notamment dans l’idéalisation d’une existence primitive à travers l’imagerie pastorale.

Entre distance et immersion : des voix qui glissent sur le monde. Les locuteurs <i>over</i> dans les films de Terrence Malick

Auteur: 
Boillat

Dans chacun de ses quatre films, Malick recourt au procédé de la voix-over auquel il attribue diverses fonctions, notamment rythmiques, faisant de la voix et de ses interactions avec la musique et le montage l’une des composantes majeures de son projet esthétique dominé par le paradigme de la "musicalité". Alors que le texte over de Badlands et de Days of Heaven provoquait une mise à distance du récit, celui de ses deux films récents favorise l’immersion du spectateur en raison du caractère hypnotique des incantations qui le portent.

Le cri de la nature chez Terrence Malick. Analyse du son de <i>The Thin Red Line</i>

Auteur: 
Barnier

Examen systématique des effets produits sur le spectateur par le bruitage et la musique au cours du film La Ligne rouge. On y observe en quoi le film résulte d’une volonté d’introduire des nuances dans son tissu sonore plutôt que de maximiser l’impact. On y discute le rôle des sons associés à l’espace édénique des îles du Pacifique, la ligne mélodique minimaliste proposée par le compositeur Hans Zimmer, les chants des indigènes, les interactions entre le murmure des vagues ou du vent et le montage, etc.

Les films de l’OSEC (Office Suisse d’Expansion Commerciale)

L'Office Suisse d'Expansion Commerciale a produit des films de propagande économique et industrielle destinés à connaître une diffusion mondiale et conçus de manière à promouvoir l’image de l’industrie suisse.

Mue de la nature dans <i>Days of Heaven</i>

Auteur: 
Durafour

Dans une perspective figurale, cet article s’attarde sur quelques images qui, présentes dans Les Moissons du ciel, sont emblématiques de l’expression par Malick d’un rapport de l’homme à la terre et à la végétation, dans la tradition de la pensée transcendantaliste de Thoreau. On y rend compte des implications perceptives du cinéma de Malick, où s’ajoute à la dimension optique de la vue sa propriété haptique.

Quelques fonctions de la parole dans <i>Badlands</i>

Auteur: 
Steiger

<!--[if gte mso 9]> Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4 <![endif]--><

« Le Nouveau Monde » ou la vie dans les bois : la culture du transcendantalisme dans les films de Terrence Malick

Auteur: 
Bovier

Cet article examine les relations des films de Malick aux écrits des principaux philosophes et poètes transcendantalistes (Emerson, Thoreau et Whitman). The New World (2005) condense la plupart des stéréotypes attachés à la culture des pionniers américains, tels que la relation heureuse de l’homme primitif à la terre nourricière et l’inadéquation du comportement des hommes guidés par la technique face à une nature qui s’avère en ce cas inhospitalière.

[A]