Dernier numéro

Abdellatif Kechiche, n° 43, printemps 2020

Suppléments en ligne

Le médium vidéoludique comme (générateur de) discours : retour sur le colloque international « Les langages du jeu vidéo »(06/20)La représentation de la masculinité dans les films américains ou comment dépasser le clivage entre les genres. Compte rendu de Charles-Antoine Courcoux, Des machines et des hommes : masculinité et technologie dans le cinéma américain(06/20)Une guerre sur les écrans ? Le cinéma en Suisse et la Première guerre mondiale. Compte rendu d’Adrian Gerber, Zwischen Propaganda und Unterhlatung. Das Kino in der Schweiz zur Zeit des Ersten Weltkriegs(06/20)Vues imprenables sur la critique ou quand des journalistes écrivent leur propre histoire. Compte rendu de Philipp Brunner, Tereza Fischer, Marius Kuhn (éd.), Freie Sicht aufs Kino. Filmkritik in der Schweiz(06/20)Festen (Cyril Teste, 2017), la fusion de deux arts(06/20)Voir tous les articles

Rubrique Suisse

Archives (11)Compte rendu (DVD, livres) (29)Critique de films (77)Entretiens (14)Festival (35)Politique et institutions (13)Voir tous les articles

Anciens numéros

Cinéma ethnographique, n° 40-42, automne 2019Jeu vidéo et cinéma, n° 39, automne 2018Lionel Rogosin, n° 37-38, automne 2017
printemps 2018
Cinéma de re-montage, n° 34-36, automne 2016
printemps 2017
Séries télévisées contemporaines, n° 32-33, printemps 2016Education au cinéma, n° 31, automne 2015René Vautier, n° 29-30, printemps 2015Arnaud Desplechin, n° 28, automne 2014Drones, cartographie et images automatisées, n° 26-27, printemps 2014Werner Herzog, n°25, automne 2013Le doublage, n° 23-24, printemps 2013Cinéma élargi, n° 21-22, hiver 2012Dossier: Peter Watkins, n°20, printemps 2012Autour d'Elephant de Gus Van Sant, n°19, automne 2011Mario Ruspoli et le cinéma direct, n°18, printemps 2011Les abîmes de l'adaptation, n°16-17, automne 2010Raoul Ruiz, n°15, automne 2009Cinéma et migration, n°14, printemps 2009Anna Sanders Films, cinéma et art contemporain, n° 13, automne 2008Fredi M. Murer, n° 12, printemps 2008Terrence Malick, n° 11, automne 2007La trilogie de Dieu de João César Monteiro, n° 10, printemps 2007Le monde de Star Wars, n° 8-9, automne 2006Stephen Dwoskin, n° 7, printemps 2006Train et cinéma, n° 6, automne 2005David Lynch, n° 4-5, printemps 2005Hitchcock côté cour, n° 3, printemps 2004Le hors-champ, n° 1-2, automne 2003

« Swiss film implosion ! » au Centre d’art de Fribourg

Auteur: 
Bekirov

 

« Swiss film implosion ! » au Centre d’art de Fribourg

 

Par Anthony Bekirov

 

Le Fri Art frappe un grand coup en proposant pour la première fois une rétrospective entièrement dédiée aux œuvres cinématographiques et para-cinématographiques expérimentales d’artistes suisses ou ayant travaillé en Suisse. L’exposition résulte de l’initiative d’un groupe de recherche conduit par l’Université de Lausanne, la ZHdK de Zurich et la HSLU de Lucerne dont François Bovier, Adeena Mey, Thomas Shärer et Fred Truniger ont, entre 2010 et 2013, exhumé ces « films » oubliés. Curatée par Balthazar Lovay et François Bovier, elle se présente dès lors comme un compte-rendu provisoire et surtout non exhaustif de ce travail de fond, rendu visible du 21  novembre 2015 au 21  février 20161. Avec près de soixante titres et trois soirées événements, impossible pour les curateurs de proposer des projections consécutives dans une classique salle obscure. A l’image des œuvres diffusées, ils durent imaginer eux-mêmes des dispositifs de visionnage nouveaux, ou pour le moins inhabituels.

            Au sous-sol, deux « screening rooms » constituent ce qu’il y a, dans l’exposition, de plus proche des formes de distribution connues : une salle noire, des sièges, un programme journalier. Dans la première salle, Geschichte der Nacht2 tourne en boucle. Dans la seconde, sont programmés dix-neuf films3 répartis en thèmes (« Heimat », « Psychédélisme », « Music ! », « Some Places », « Collage »). Au rez-de-chaussée, une « black box » dans laquelle des projecteurs 16mm et des projecteurs numériques diffusent sur chaque surface de ce dédale une œuvre (une vingtaine au total), et où sont mis à disposition des casques pour écouter les œuvres sonores et éviter la cacophonie générale –  Filmstripes de Urs Breitenstein4 s’en occupe déjà. Accolée à la salle, une « white room » de quatre œuvres projetées selon le même principe, sinon que les télévisions cathodiques remplacent les projecteurs pour les deux œuvres vidéo présentées. Les escaliers sont eux-mêmes munis d’un projecteur numérique pour Titan de Klaus Lutz5, et de trois télévisions cathodiques pour cinq œuvres sur vidéo en alternance. Le premier étage enfin propose une série de...

 

1Un catalogue raisonné vient d’ailleurs parachever l’exposition, en présentant et analysant la majorité des films au programme : Balthazar Lovay et Sylvain Ménetrey (éd.), Film Implosion! Experiments in Swiss Cinema and Moving Image, Fribourg, FriArt, 2015.

2Geschichte der Nacht, Clemens Klopfenstein, 1978, 63  min, 16mm, n/b, sonore.

3Enfin, dix-huit en vérité, car les détenteurs des droits de Mano Destra de Cléo Uebelmann (1985, 53  min, 16mm, n/b, sonore) ont retiré l’autorisation de diffusion au dernier moment.

4Filmstripes, Urs Breitenstein, 1979-2015, 3  min, 16mm, n/b, sonore.

5Titan, Klaus Lutz, 2008, 13  min, 16mm, réversible, n/b, muet.

[A]